Vélo électrique : Obligations des employeurs en matière de fourniture de casques pour les trajets professionnels

Le vélo électrique est de plus en plus utilisé comme moyen de transport pour les trajets professionnels, en raison de ses nombreux avantages. Mais quelles sont les obligations des employeurs en matière de fourniture de casques pour les utilisateurs de vélos électriques ? Cet article vous éclairera sur ce sujet et vous donnera quelques conseils pour garantir la sécurité de vos employés.

La réglementation autour du port du casque

En France, le port du casque est obligatoire pour les enfants de moins de 12 ans, que ce soit sur un vélo classique ou un vélo à assistance électrique (VAE). Pour les adultes, le port du casque n’est pas obligatoire mais fortement recommandé. Néanmoins, l’employeur a la responsabilité d’assurer la sécurité et la santé des travailleurs lors des déplacements professionnels.

Le Code du travail impose aux employeurs l’obligation générale de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs (article L4121-1). En ce qui concerne les déplacements professionnels à vélo, cette obligation se traduit notamment par la fourniture d’équipements adaptés et sécuritaires.

Même si le port du casque n’est pas obligatoire pour les adultes circulant à vélo électrique, il reste un équipement essentiel pour limiter les risques d’accidents graves. Les employeurs ont donc tout intérêt à encourager leurs employés à porter un casque lors de leurs déplacements professionnels en vélo électrique.

A découvrir aussi  Naviguer dans les eaux troubles de la garde alternée en cas de mésentente : un guide juridique

La fourniture de casques par l’employeur

Dans le cadre des trajets professionnels à vélo, l’employeur doit veiller à la sécurité et au bien-être de ses employés. Il est donc recommandé de fournir un casque homologué aux travailleurs utilisant un vélo électrique dans le cadre de leur activité.

Cette fourniture peut être incluse dans le cadre d’un plan de mobilité mis en place par l’entreprise pour encourager les déplacements doux et écoresponsables. Le plan de mobilité peut prévoir la mise à disposition gratuite ou subventionnée de casques, ainsi que d’autres équipements tels que des gilets réfléchissants ou des kits d’éclairage.

L’employeur peut également décider de mettre en place des incitations financières pour encourager ses employés à s’équiper eux-mêmes d’un casque adapté. Par exemple, il peut proposer une participation financière à l’achat d’un casque, sous la forme d’une prime ou d’un remboursement sur présentation d’une facture.

Les critères pour choisir un casque adapté

Pour garantir la sécurité des employés lors des trajets professionnels à vélo électrique, il est important de choisir un casque homologué et adapté. Voici quelques critères à prendre en compte :

  • La norme : un casque adapté à la pratique du vélo électrique doit être conforme à la norme européenne EN 1078, qui garantit un niveau de protection suffisant en cas d’accident.
  • La taille : le casque doit être ajusté à la taille de la tête de l’utilisateur pour assurer une protection optimale. Il est donc recommandé de choisir un casque avec un système de réglage facile et précis.
  • Le confort : un casque confortable sera plus facilement adopté par les employés. Privilégiez les modèles légers, bien ventilés et dotés d’une bonne ergonomie.
  • La visibilité : pour améliorer la sécurité des trajets professionnels à vélo électrique, il est important que les usagers soient bien visibles sur la route. Optez pour des casques équipés d’éléments réfléchissants ou d’un éclairage intégré.
A découvrir aussi  Les mentions obligatoires sur un tampon pour les entreprises de fabrication de produits en cuir

En conclusion, les employeurs ont tout intérêt à encourager le port du casque lors des trajets professionnels en vélo électrique. Ils doivent veiller à fournir des équipements adaptés et sécuritaires, dans le respect de leurs obligations légales en matière de santé et sécurité au travail.