Prison : quels sont les droits d’un détenu ?

mains liés

Vous pouvez connaître une personne en détention ou l’être vous-même. Un individu détenu à des droits, tout autant que ses proches. L’établissement pénitentiaire doit mettre un règlement intérieur en place à l’intérieur de la prison qui déterminera les droits et les devoirs du prisonnier.

Les personnes prévenues ou condamnées ont des droits étant en détention qui se distingue dans l’application des droits qui eux demeurent les mêmes. Une personne qui n’est pas encore jugée définitivement est appelée détenu alors qu’une personne déjà jugée est un condamné et doit purger une peine.

Quels sont les droits des détenus ?

Les prisonniers ont des droits qu’ils ne connaissent pas. Un centre pénitentiaire est perçu comme une institution ne communiquant pas toujours avec les prisonniers sur leurs droits, ou qui faute de moyens ne peut pas toujours les mettre en pratique. Les détenus ont des droits certes, mais ils sont soumis à des conditions strictes à savoir :

  • Le droit d’assister à des évènements familiaux,
  • Le droit de vote,
  • Le droit au travail,
  • La liberté religieuse,
  • Le droit à la détention individuelle,
  • Le droit d’assister à des événements familiaux (deuil d’un proche, mariage d’un proche),
  • Droit de maintenir un lien avec ses proches, le droit de visite,
  • Le droit de téléphoner,
  • Le droit de correspondance,
  • Permissions de sortie et autorisations de sortie,
  • Droit de mise en liberté pour des raisons médicales.

Notez que le droit de téléphoner, d’échanger et de maintenir un lien avec ses proches, de participer aux évènements familiaux permet au prisonnier de garder une connexion avec l’extérieur et cela peut l’aider à sa sortie pour une réinsertion.

Le droit de correspondance et le droit de téléphoner

Les détenus peuvent échanger des correspondances avec leurs proches. Mais sachez que le caractère confidentiel est faible. Si un objet doit être envoyé ou inversement, cela doit se faire par la poste. Dans certains cas, c’est le juge qui détermine si des restrictions sont à prévoir pour certaines correspondances des détenus. Le juge peut interdire qu’un détenu envoi ou reçoit des correspondances pendant une certaine période. Une chose est sûre la personne détenue aura toujours le droit de communiquer avec son client et les échanges doivent rester confidentiels.  Pour ce qui est du droit de téléphoner, certaines conditions sont encore à préciser si la personne est condamnée et prévenu et, selon le destinataire de l’appel. Les téléphones et les appels via le net sont interdits et un détenu placé en cellule disciplinaire ne pourra passer d’appel que tous les 7 jours.

Le droit de visite

Les détenus ont le droit de recevoir des visites de leurs proches au parloir. Mais les proches doivent formuler la demande d’un permis de visite qui peut être refusé. Si un de vos proches est détenu, vous aurez plus de chances d’obtenir le droit de visite. En fonction de votre position, des différences peuvent subsister dans le droit de visite. Tout comme pour le droit de correspondance, il peut être refusé à un condamné de recevoir des visites.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*