Quelles sont les différentes phases pour devenir un auto-entrepreneur ?

 Il y a plusieurs moyens pour gagner des revenus complémentaires. Mais, la meilleure manière est d’être propriétaire de sa propre entreprise. Même si la création d’une entreprise est un moyen pour gagner de l’argent, il ne se fait pas du jour au lendemain. Il faut suivre plusieurs étapes pour y arriver. Quelles sont alors les étapes pour créer sa propre entreprise ? Dans la suite de cet article, il sera question de clarifier le processus pour être un auto-entrepreneur.

Déclarer son activité

Pour devenir un entrepreneur, il faut au début de votre activité la déclarer. En effet, la déclaration consiste à porter l’information concernant votre activité au niveau des institutions fiscales. Lorsque la déclaration est effectuée, l’existence de votre entreprise est dans la légalité. Pour faire cette déclaration, il faut constituer un dossier. Dans votre dossier, on doit retrouver une attestation de non-condamnation et une preuve de domicile de moins de trois mois. Il faut ajouter à ces documents, les détails relatifs à l’identité et à l’adresse postale de l’entrepreneur. Les informations sur le régime fiscal et social doivent figurer aussi dans le dossier. Il ne faut pas oublier de notifier la nature de l’activité de l’entreprise.

Quels sont les critères pour être un auto-entrepreneur ?

Il est vrai qu’il faut déclarer l’existence de sa micro-entreprise. Mais, l’entrepreneur doit d’abord remplir certaines conditions. En effet, pour être un entrepreneur, il faut d’abord être un adulte ou un mineur émancipé. La personne doit avoir la liberté d’assurer la gestion d’une entreprise et il ne doit pas non plus être sous tutelle. En ce qui concerne la déclaration, elle peut se faire en ligne ou de manière physique. Lorsque le choix est porté sur une déclaration en ligne, il faut scanner votre pièce d’identité. Pour le dépôt physique, il faut se rendre, pour les activités commerciales, dans La Chambre de commerce et d’Industrie. Les activités artisanales se déclarent au niveau de La Chambre des Métiers et de l’Artisanat. Lorsqu’il est question des activités libérales, l’Urssaf est la solution.

A découvrir aussi  Liquidation amiable et liquidation judiciaire : comprendre les différences et les enjeux

La domiciliation de l’entreprise

Après la déclaration de votre entreprise, il faut penser à sa domiciliation. D’ailleurs, la loi vous oblige à mettre dans le dossier de déclaration une adresse. L’entrepreneur a la possibilité de choisir la forme que doit prendre la domiciliation de son entreprise. En réalité, elle peut être domiciliée au domicile de l’entrepreneur, dans un local commercial ou dans un centre d’affaires. La domiciliation peut être gérée par une société de domiciliation.

Les autres étapes de la création d’une entreprise

À la suite de la domiciliation, il faut immatriculer l’entreprise. Cette phase est obligatoire pour toute micro-entreprise. L’immatriculation se ne fait pas au niveau de la même institution. L’immatriculation peut se faire par le RM ou par le RCS. La réception du numéro SIRET signifie que l’immatriculation est terminée. Par ailleurs, l’entrepreneur doit ouvrir un compte bancaire pour son entreprise et surtout souscrit à une assurance professionnelle. Ce sont les deux dernières étapes pour créer une micro-entreprise.

En définitive, le processus pour devenir un chef d’entreprise est simple. Quel que soit le secteur dans lequel l’entreprise sera créée, il faut suivre les étapes suivantes : la déclaration de son activité, la domiciliation, l’immatriculation, l’ouverture d’un compte bancaire et la souscription d’une assurance professionnelle.