Tout savoir sur la sortie de prison

mains grilles de fer

Un détenu libéré après avoir purgé sa peine est soumis à diverses obligations et peut également profiter d’un soutien. La sortie de prison est définitive et différente de la liberté conditionnelle qui est le fait de libérer un prisonnier après qu’il est juste purgé une partie de sa peine.

Les obligations d’un ex-détenu

Après avoir payé sa dette à la justice, un prisonnier libéré doit effectuer certaines démarches à savoir :

  • Présentation du billet de sortie : lorsqu’un individu est libéré de prison, l’administration pénitentiaire lui remet un billet de sortie. Ce billet doit comporter l’adresse du SPIP (service pénitentiaire d’insertion et de probation) ou encore celle de l’antenne locale compétente pour son lieu de résidence. L’individu doit obligatoirement informer l’administration pénitentiaire du lieu où il résidera.
  • Prévenir l’administration : le prisonnier libéré doit informer l’administration de sa libération et de sa nouvelle situation. Le détenu doit s’inscrire à Pôle emploi qui est un organisme censé avoir mis en place des établissements spécifiques dans l’optique d’aider les anciens prisonniers à trouver un emploi. L’ex-détenu doit également effectuer les démarches nécessaires auprès de la CAF (caisse d’allocations familiales). Elle devra déterminer s’il peut ou pas profiter du revenu de solidarité active (RSA).

La surveillance de sûreté après la sortie de prison

Certains prisonniers après avoir payé leur dette à la société peuvent faire l’objet d’une surveillance de sûreté. Il s’agit des individus ayant commis des délits et infractions avec circonstances aggravantes (viol sur mineur ou majeur, torture, kidnapping, meurtre). Si l’auteur des faits est soupçonné de récidive, la juridiction régionale de rétention de sûreté peut décider de lui imposer des obligations particulières : bracelet électronique, interdiction de se rendre dans certains endroits, soins. Ces mesures sont applicables si elles représentent la seule manière d’éviter une récidive du détenu.

 Quelles aides après la sortie de prison ?

Le prisonnier libéré après avoir purgé sa peine peut avoir besoin de soutien pour sa réinsertion dans la société. Il peut solliciter l’aide du service pénitentiaire d’insertion et de probation pendant les 06 mois qui suivent sa libération. Cet organisme doit favoriser l’accès de tout ex-détenu aux droits sociaux et aux dispositifs d’insertion. Il doit également s’assurer que durant les premiers mois de libération, l’ex-prisonnier dispose d’un logement.

L’assistance du SPIP

Le détenu libéré doit accueillir chez lui les travailleurs de l’organisme. Il doit leur présenter tous les papiers permettant de contrôler son existence. En cas de changement d’emploi ou de résidence, il doit en informer le SPIP.

Les aides matérielles et financières

L’ex-prisonnier peut également profiter des aides matérielles et financières. Il faut cependant qu’elle soit dépourvue de ressources. L’aide matérielle est versée uniquement le temps de nécessaire au détenu libéré de se rendre à l’endroit qu’il a mentionné. L’individu libéré peut également profiter des dispositifs d’aides financières tels que le contrat d’engagement jeune remplaçant de la garantie jeune ou encore du parcours d’accompagnement contractualisé vers l’autonomie et l’emploi. La personne libérée peut se rapprocher de son avocat afin d’obtenir plus d’informations concernant les aides.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*